Le jury et les invité.e.s

LES INVITÉ·E·S

BARBET SCHROEDER – LAURA MULVEY – AUDREY DIWAN – JOHN SAYLES – JACQUES AUDIARD – THIERRY DE PERETTI – KLEBER MENDONÇA FILHO – SANDRINE KIBERLAIN – RONE – CHARLOTTE GAINSBOURG – ALICE DIOP – PARA ONE – ANNA MOUGLALIS – ZORAN & LUDOVIC BOUKHERMA – LAURENT CANTET – DIANE ROUXEL – CLAIRE SIMON – JIM CUMMINGS – ANTOINE BARRAUD – REDA KATEB – CHARLINE BOURGEOIS-TACQUET – MARIE PAPILLON – DUSTIN MUCHUVITZ – AGNÈS HURSTEL – RAYA MARTIGNY – FRANKIE WALLACH – AVI MOGRABI – ALEXIS LANGLOIS – VIRGIL VERNIER – ANAÏS VOLPÉ – SAMUEL THEIS – KAORI KINOSHITA & ALAIN DELLA NEGRA ET TANT D'AUTRES...

Compétition Longs Métrages

Anna Mouglalis

Révélée dans Merci pour le chocolat de Claude Chabrol, elle s’est illustrée tant au théâtre qu’au cinéma. Sa filmographie compte de nombreux grands noms du cinéma indépendant : Samuel Benchetrit, Gustave Kervern et Benoît Delépine, ou encore Philippe Garrel. Anna Mouglalis sera bientôt à l’affiche de L’Événement d’Audrey Diwan, Lion d’Or à Venise et film projeté au FIFIB cette année.

Ludovic Boukherma

Après une enfance passée dans le Lot-et-Garonne, Ludovic et Zoran Boukherma réalisent leurs premiers courts métrages avec Marielle Gautier et Hugo P. Thomas. Ils font la tournée des festivals avant une sélection à l’ACID pour un long, Willy 1er. Leur deuxième film, Teddy, a été récompensé du Grand Prix de la Compétition française l’an dernier au FIFIB. Les deux frères préparent actuellement L’année du requin, tourné sur le bassin d’Arcachon.

 

Zoran Boukherma

Après une enfance passée dans le Lot-et-Garonne, Ludovic et Zoran Boukherma réalisent leurs premiers courts métrages avec Marielle Gautier et Hugo P. Thomas. Ils font la tournée des festivals avant une sélection à l’ACID pour un long, Willy 1er. Leur deuxième film, Teddy, a été récompensé du Grand Prix de la Compétition française l’an dernier au FIFIB. Les deux frères préparent actuellement L’année du requin, tourné sur le bassin d’Arcachon.

 

Charline Bourgeois-Tacquet

Née à Royan en 1986, elle travaille d’abord dans l’édition, chez Grasset, tout en suivant des cours de comédie. Charline Bourgeois-Tacquet se lance ensuite comme réalisatrice, au gré de deux courts métrages remarqués dans lesquels elle joue, Joujou puis Pauline asservie. Son premier long, Les Amours d’Anaïs, sélectionné à La Semaine de la Critique à Cannes, est actuellement en salles.

Diane Rouxel

Née en 1993 en Haute-Savoie, elle entreprend des études d’art avant de se tourner vers le cinéma. Révélée par la caméra de Larry Clark dans The Smell of Us en 2014, Diane Rouxel enchaîne depuis les rôles pour différent•e•s cinéastes français• e•s confirmé•e•s, à l’image d’Emmanuelle Bercot ou Bertrand Mandico, et plus récemment Naël Marandin pour La Terre des hommes.

Marie Papillon

L’humour en étendard et la drôlerie sur le coeur, Marie Papillon est surtout une artiste polymorphe : elle a écrit et co-réalisé la série Marie et les choses, scénarisé une bande-dessinée mise en image par Blanche Sabbah, et multiplie les projets en tant qu’actrice. On la retrouve en ce moment, pilotée par Agnès Hurstel, dans la série Jeune et Golri.

Compétition Courts métrages et Contrebande

Frankie Wallach

Née à Paris en 1994, Frankie Wallach se frotte à la comédie dès l’âge de huit ans et tourne pour Josée Dayan, Lisa Azuelos ou Simon Astier. Après ses études supérieures, elle intègre l’École du jeu de Delphine Eliet, reprend les tournages, monte sur les planches puis s’essaie à la réalisation. En 2017 sort Kneidler, un premier court métrage documentaire sur sa grand-mère. Trop d’amour, film projeté au FIFIB l’an dernier, est une extension de ce projet.

Raya Martigny

Originaire de la Réunion, Raya Martiny travaille comme mannequin et connaît une carrière remarquable au fil de collaborations avec Thierry Mugler, Stefano Pilati ou encore Jean-Paul Gaultier. Proche de Dustin Muchuvitz, Nana Benamer et Naëlle Dariya, elle fait ses premiers pas au cinéma dans les courts métrages d’Alexis Langlois et de Naïla Guiguet.

Dustin Muchuvitz

Mannequin, DJ, actrice... Dustin Muchuvitz n’en finit plus de se réinventer et fait partie de ces rares personnes à l’affiche d’un film à leur nom. Dustin, sélectionné à la Semaine de la Critique, la met en scène sous la caméra bienveillante de Naïla Guiguet, au cœur d’une soirée Possession. Également actrice fétiche d’Alexis Langlois, elle a tourné dans plusieurs de ses films, dont Les Démons de Dorothy, Léopard d’Argent à Locarno en 2021.

Agnès Hurstel

Agnès Hurstel fait ses premières armes dans l’univers du stand-up. Le succès de son spectacle l’amène à l’antenne de France Inter où elle livre des chroniques chaque semaine. On la retrouve ensuite au cinéma dans Trop d’amour de Frankie Wallach et prochainement dans Z comme Z de Michel Hazanavicius. Jeune et golri, qu’elle a créée et dans laquelle elle joue, vient par ailleurs de remporter le Prix de la meilleure série française à Séries Mania. Agnès Hurstel co-écrit actuellement l’adaptation de L’Auberge espagnole pour Amazon.

Aurélie Chesné

Conseillère de programme au pôle court métrage de France Télévisions depuis 2011, Aurélie Chesné s’occupe de la case de courts de France 3, « Libre Court  », diffusée tous les vendredis soirs vers minuit. Le court métrage chez France Télévisions, c’est un soutien artistique et financier à des films français et du monde entier pour donner leur chance à des réalisatrices et réalisateurs prometteur•se•s.

Invité·e·s d'honneur

John Sayles

John Sayles démarre sa carrière comme scénariste et collaborateur de Roger Corman. En 1980, il signe Return of the Seacaucus 7, un premier long métrage financé sur ses deniers personnels. C'est la naissance d'une œuvre majeure, profondément américaine dans ses questionnements – le rapport au territoire et à l'identité, la frontière et la représentation des minorités. L'univers de Sayles se montrera toujours attentif aux dynamiques de classe, de genre et de race, sans jamais être une caricature de cinéma progressiste. Maître du récit choral, auteur brillant, acteur, John Sayles est aussi le monteur de ses propres films. Il est la quintessence du cinéaste indépendant.
– Nathan Reneaud

Barbet Schroeder

D’abord acteur chez son ami Eric Rohmer, c’est avec lui qu’il fonde Les Films du Losange et produit les premiers épisodes des Contes moraux, pilier de l’indépendance dans le cinéma français. C’est en parcourant les plateaux de tournage, comme acteur mais aussi en tant qu’assistant de production chez Lang ou à la mise en scène pour Godard, qu’il se dirige à son tour vers la réalisation. Son premier long métrage, More, sorti en 1969, se lit aujourd’hui au diapason d’une œuvre d’une densité et d’un éclectisme rares : un film polyglotte et explosif qui témoigne d’un plaisir d’écriture de fiction tout en prenant le pouls du monde contemporain. Barbet Schroeder n’a cessé d’alterner propositions documentaires engagées (L’Avocat de la terreur, Le Vénérable W. ou ses psychédéliques Bukowski Tapes) et fictions dynamitées (Maîtresse, Kiss of Death, La Vierge des tueurs), se faisant témoin d’une indépendance de ton et de genre.
– Pierre Guidez

Laura Mulvey

Deux ans que l'invitation à Laura Mulvey est lancée ! Si elle n'avait pu être présente lors des deux dernières éditions, elle a irrigué de nombreuses dimensions de la programmation 2019 et 2020. Théoricienne, universitaire et réalisatrice, identifiée par le fameux concept du « male gaze », ce regard masculin objectivant du corps féminin, la pensée de Laura Mulvey constitue un apport considérable à l’histoire du cinéma, qui ne se résume toutefois pas à cette seule idée. Une rencontre et la projection des films qu’elle a réalisés avec Peter Wollen seront l’occasion d’explorer ces multiples facettes. Cette programmation aura comme miroir une carte blanche à la revue Another Gaze, espace de discussion critique sur le féminisme et le cinéma, créée en 2016 et qui vient de lancer Another Screen, plateforme de streaming qui montre des films rares, disponibles en plusieurs langues.
– Natacha Seweryn

Charlotte Gainsbourg

Pour cette édition anniversaire, le FIFIB a l’immense honneur d’accueillir l'actrice Charlotte Gainsbourg. Après avoir tourné avec les plus grands réalisateurs du monde, elle se lance à son tour dans la réalisation. Elle présentera son très beau premier film, JANE PAR CHARLOTTE, un documentaire où la pudeur s’estompe au profit d’un lien maternel intime et indéfectible.

Jacques Audiard

Sandrine Kiberlain

Pour son 10ème anniversaire, le FIFIB est très heureux d'accueillir Sandrine Kiberlain. Pour l’occasion, la réalisatrice présentera en avant-première son nouveau long métrage UNE JEUNE FILLE QUI VA BIEN, présenté à la Semaine de la Critique 2021.

Thierry de Peretti

Metteur en scène, réalisateur et acteur, Thierry de Peretti signe son troisième long métrage avec ENQUÊTE SUR UN SCANDALE D’ÉTAT, un an après LES ANNÉES 10.