En compétition

Compétition Longs Métrages

Concoctée avec l’aide d’un comité de sélection élargi, la compétition internationale de cette année s’est construite autour de propositions hétéroclites. L’indépendance du FIFIB se sculpte, au fil des années, en accord avec la recherche d’un cinéma d’art et essai accessible et novateur, qui défend l’idée d’un festival inclusif et vivant. Présentés en avant-premières régionales, ces premiers ou seconds films ont en commun leur exploration des ombres, des recoins encore peu montrés de nos psychés, de la société ou de notre histoire collective. Autre condition à cette sélection : tou·te·s les réalisateur·rice·s seront présent·e·s pour échanger avec le public. Le cinéma en salles, dans les échanges qu’il permet, s’inscrit plus que jamais comme outil de cohésion pour la compréhension et le dépassement de nos zones de troubles.

Natacha Seweryn

L'Îlot

de Tizian Büchi

JUNIORS

de Hugo Thomas

Pornomelancolia

de Manuel Abramovich

Les Rascals

de Jimmy Laporal-Trésor

Saint Omer

de Alice Diop

Loup & chien Lobo e Cão

de Cláudia Varejão

Compétition Courts Métrages

Retenir 8 courts sur 300 propositions, c’est forcément… très dur. Au sein de cette sélection drastique, nous avons gardé les œuvres qui nous ont le plus ému·e·s, le plus surpris·e·s et celles qui avaient été encore peu montrées. Cette programmation resserrée révèle avant tout la singularité de cinéastes pour la majorité encore peu identifié·e·s et l’héritage de cinéphilies bigarrées. Comédie, dystopie, mélodrame… la diversité des genres offre un panorama vivant du cinéma contemporain, au service de la mise en scène d’idées neuves et de perspectives inédites. 

Natacha Seweryn

Programme 1

L'Attente

de Alice Douard

Virée sèche

de Théo Laglisse

TOUT PÉTER

de Noëlle Bastin & Baptiste Bogaert

Les Rossignols

de Juliette Saint-Sardos

Programme 2

Amour Océan

de Helena Klotz

Rapide

de Paul Rigoux

Castells

de Blanca Camell Galí

Phase 9

de Souliman Schelfout

Compétition Contrebande

Programmation chouchou, cette sélection de films francophones est particulièrement connectée à la notion d’indépendance constitutive du festival. Partout ici, la caméra se mue en outil d’exploration. Les titres échappent chacun à leur façon aux schémas classiques de financement – crowdfunding, tournage sur Internet, en famille ou entre ami·e·s…– et ont été réalisés sans l’étape habituelle de validation financière des institutions, qui nécessite souvent un long moment d’écriture. Qu’on ne s’y trompe pourtant pas : la qualité et l'accessibilité des œuvres présentées n’a rien à envier à celles qui ont bénéficié d’un peu plus d’argent et de temps. Cette année, la compétition Contrebande s’intéresse à l’exploration de nos mondes virtuels, à l’instinct, à la lutte, aux images manquantes et aux communautés alternatives. 

Natacha Seweryn

Ouverture - Hors Compétition

Grand Paris

de Martin Jauvat

Programme 1

Diva

de Nicolas Cilins

Euridice, Euridice

de Lora Mure-Ravaud

Programme 2

Koban Louzoù

de Brieuc Schieb

Un troisième testament

de Jérôme Clément-Wilz

Programme 3

Dans ta cabane, il y a

de Vincent Pouplard

Programme 4

La Mécanique des fluides

de Gala Hernández López

Moune Ô

de Maxime Jean-Baptiste